Jardiner en pot
Les Plantes :
Aubergines
Brocoli
Carottes
Concombre
Cresson
Cresson de fontaine
Epinards
Laitue
Poirée
Pois : Description
Pois : Culture
Poivrons
Radis
Roquette


Pois : Description
Quand on plante des pois dans un CitiCroc, il ne faut pas s'attendre à se faire des plats complets de pois.
Dans la réalité, on en ramasse plutôt
quelques gousses tous les jours après la floraison.
Si on tient à se faire des plats complets, il faut réserver plusieurs CitiCrocs pour les pois (et si on n'a pas la place, il reste les pois surgelés).





















Essais :

Trois sortes de pois ont été cultivés : le Pois à écosser (Petit Provençal/LIDL, nain 50cm), le Pois croquant (Zuccola/Baumaux, nain 70cm) et le Pois mangetout (Carouby de Maussane/Vilmorin, demi-nain 90cm).
5 graines de pois
ont été plantées par CitiCroc.
Les pois ont fait beaucoup de racines dans la réserve d'eau ce qui indique qu
'ils aiment la profondeur.
Ils seraient donc plus à l'aise dans un
grand CitiCroc (une bouteille entière pour la partie supérieure). Ceci leur donnerait 33cm de profondeur au lieu de 23cm et 5 litres de terreau au lieu de 3.


Anatomie comparée :

Pois à écosser
Pois croquant
Pois mangetout
Leur autopsie ou leur profil .






















Remarque :
au début de la culture, les pois à écosser font beaucoup de graines par gousses, les pois mangetout sont longs.
Les photos ont été prises en fin de culture : les pois sont donc plus petits.



Le mangetout n'attend pas

Il y a une grande différence entre le pois mangetout et les deux autres : le mangetoutl se cueuille quand les grains commencent à peine à se former. Il doit avoir le profil de guêpe de la photo du haut et pas celui de boudin de la photo de gauche d'un pois mangetout qu'on a oublié.
Si on oublie un pois mangetout, ses gousses grandissent beaucoup, elles jaunissent, les pois à l'intérieur sont durs (on peut plutôt parler de graines à ce stade). Il faut les cuire plus longtemps.
La plante a atteint son but : perpétuer son espèce mais nous on a raté le notre : manger des pois tendres.



 

 

 

 

 

 

 

 


Le pois croquant est particuler

Il suffit de croquer une fois les gousses crues d'un pois croquant et d'un pois à écosser pour ne plus les confondre : le pois croquant est ... croquant, sa cosse est juteuse, il est agréable à manger entièrement cru (personnellement je le préfère cru que cuit quand il est jeune, après il devient fibreux).

La cosse du pois à écosser est plus dure, moins charnue, moins juteuse, mais s'il n'y avait que ça ce ne serait pas gênant. Il reste un quelquechose de fibreux et de désagréable dans la bouche.
Si on décortique la cosse du pois on identifie vite le coupable : un mince film solide plus connu sous le nom de
parchemin.
Le pois "à écosser" porte donc bien son nom : il est "à écosser".
Le pois croquant a la bonne idée de ne pas contenir de parchemin, en fait, c'est un pois mangetout mais que l'on peut laisser grossir. Il ne sert à rien de l'écosser, on le mange entièrement avec sa cosse, en plus, cela évite la corvée de l'écossage et génère moins de déchets.
Par contre ses graines sont plus difficiles à trouver et ses feuilles semblent attirer plus de parasites que les autres. Mais tant que les parasites ne s'attaquent pas aux gousses, ce n'est pas trop grave.


 

 

 

 

 

 

 

 



Utilisation des pois :


Les petits pois et les pois croquants sont excellents jeunes et crus (des sortes de snacks).
Les pois mangetout doivent être cuits (la cosse crue est dure et a mauvais goût).
Les pois ont aussi l'avantage de faire de
jolies fleurs blanches ou mauves et de couvrir rapidement une surface verticale (idéal en cas de vis-à-vis).

Sur la gauche, les fleurs blanches du pois à écosser.

Sur la droite, les fleurs mauves du pois mangetout.
Une gousse est en train de se former.




CitiCroc.com 2009